Carnet d’un imposteur d’Hugo Horiot

Présentation de l’éditeur :carnet-dun-imposteur

Quand Hugo était petit, enfermé dans son autisme, il ne voulait pas être un enfant et détestait les autres. Aujourd’hui le voici adulte. La comédie est devenue son métier et son échappatoire. Derrière un masque, il dissimule tous les personnages qu’il porte en lui. De son écriture brute, parsemée de flashs foudroyants, Hugo Horiot se raconte, embrassant le drame et le rire : son enfance qui ne passe pas, le père qu’il est devenu, émerveillé et maladroit, le théâtre social où il cherche son rôle, ses amours brèves et passionnelles, ses rêves aux antipodes. Carnet d’un imposteur est habité par une puissante rage de vivre où chacun retrouvera l’écho de sa propre quête.

Mon avis :

Tout d’abord, avant de vous donner mon avis je souhaite remercier le forum Babelio et les éditions L’iconoclaste qui m’ont permis de découvrir ce livre dans le cadre de l’opération masse critique du mois de septembre.

J’avoue que quand j’ai lu le synopsis de ce livre j’ai tout de suite voulu le découvrir.

Je pensais lire un roman sur l’autisme mais, en réalité c’est beaucoup plus subtile que ça. En effet, cet ouvrage est découpé en trois parties , une première partie sur la petite enfance de l’auteur, une seconde sur sa vie d’ados/jeune adulte et enfin une autre partie quand il est devenu adulte et un « imposteur »

Le style est plus ou moins identique du début à la fin. Il s’agit de chapitre assez court, qui nous raconte un épisode marquant de la vie de l’auteur à chaque fois. Ça s’enchaîne très bien et c’est très intéressant de voir comment l’auteur essaye de s’adapter comme il le peut à la société .

J’ai beaucoup aimé les deux premières parties car elles sont fluides et je les ai trouvés très enrichissantes.

En revanche, j’ai beaucoup moins aimé la dernière partie ou l’on sent que l’auteur est fébrile et perdu. J’avais le sentiment en lisant les chapitres que j’étais plongé dans la tête d’un autiste avec son langage que lui seul ne peut comprendre.

Certain diront donc que c’est justement un coup de génie sauf qu’en réalité pour moi à partir de ce moment-là, j’ai perdu l’intérêt de ce livre, simplement, parce que je ne suis pas autiste et quand je lis, j’aime que cela ait un minimum de sens sans devoir essayer de comprendre ce que l’auteur a voulu dire .

Toutefois, cela tranche vraiment avec le début qui paraît plus gentillet mais, ça n’a pas marché sur moi …

En conclusion, je reste sur une note très mitigée parce que j’ai adoré les deux premiers tiers, mais pour moi la fin n’est pas concluante et gâche un peu tout. Cependant, étant donné qu’il y a peu d’avis de ce livre sur la toile, si vous l’avez lu, n’hésitez pas à me donner votre avis ou des éclaircissements 🙂

 

Ma note :

13/20

 

 

   

Publicités

Toi aussi donne ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s