Le syndrome du bocal de Claude Pinault

 

Présentation de l’éditeur :couv-le-syndrome-du-bocal

Jusque-là, tout allait bien pour Claude Pinault…Une nuit, une otite violente le réveille.
Au matin, sa vie bascule.
En quelques heures, il se retrouve tétraplégique.
Enfermé à l’intérieur de son corps qui ne répond plus, prisonnier d’un « bocal », il apprend le nom de sa terrible maladie : le syndrome de Guillain-Barré. Une maladie rare qui affecte les nerfs périphériques et qui peut conduire à la mort.
Commence alors pour lui une longue descente aux enfers, faite d’humiliations et de désespoirs.

Avec une atteinte aussi grave, on lui pronostique qu’il ne pourra plus marcher ni bouger, juste souffrir. Devenu du jour au lendemain une simple poupée de chiffon manipulée par une multitude d’infirmières, Claude Pinault s’acharne pourtant à vivre. Lui qui avait tant aimé le livre de Jean-Dominique Bauby, Le Scaphandre et le papillon, il engage un étonnant combat pour redevenir un « homme-debout ».

Il nous en livre aujourd’hui un témoignage saisissant. Une formidable revanche sur la vie, racontée avec un humour décapant et un style remarquable.

Mon avis :

J’avais acheté ce livre lors de mon premier (et seul pour le moment d’ailleurs) salon du livre de Monptellier , La comédie du Livre, ou j’avais rencontré l’auteur.  Depuis ce temps, ce témoignage dormait dans ma bibliothèque depuis plus d’un an par manque de temps pour lire … Ma saison étant terminée et comme je suis en vacances pour 15 jours j’ai profité pour le sortir et je l’ai adoré !

Ce livre est un témoignage de Claude Pinault, un homme qui se réveille un matin avec des sensations étranges dans son corps, qui vont le mener directement vers la tétraplégie de manière assez brutale. Nous suivons donc son histoire, qui est découpée en parties différentes en fonction des phases d »évolution de sa maladie qui se succèdent, mais également en chapitre, en général très court. Pour la forme, le découpage en petit chapitre est vraiment quelque chose que j’ai aimé, car les titres sont clairs et ils permettent de pouvoir stopper sa lecture à tout moment.

En ce qui concerne le style de l’auteur, il parle d’un sujet grave il ne faut pas l’oublier, il est quand même passé non loin de la mort, mais il en parle avec beaucoup d’humour et de dérision. On peut même dire que certaines fois c’est à la limite du dérangeant pour le lecteur, tellement il le tourne au ridicule et que sa personne s’en voit perdre encore plus de dignité par exemple. De plus certains passages nous mettent mal à l’aise car l’auteur ne nous épargne pas, il parle de son quotidien dans les grandes lignes mais également sur des sujets plus intimes (comme la toilette, ou encore quand il fait ses besoins). Cette manière d’aborder ces différents sujets de manière simple, en utilisant simplement ce qu’il a ressentit nous permet de nous rendre encore plus compte de ce que l’on peut ressentir dans une situation pareille.

Enfin il nous livre ici son combat contre la maladie, sans tomber dans le pathos. Il nous fait part des séquelles physiques ou morales que vont laisser la maladie sur son propre corps, mais également chez ses proches, ou encore par exemple concernant la fuite de ses amis. Un témoignage criant de vérité sans chichi et surtout une belle preuve de courage.

En conclusion, je ne vous dirais bien évidemment pas si l’auteur va gagner son combat contre la maladie, car je déteste spoiler, mais je vous recommande vivement la lecture de ce livre car il est vraiment très bien écrit.

Ma note :

18/20

 

 

   

Publicités

Toi aussi donne ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s