3096 jours de Natascha Kampusch

 

3096 jours natasha kampuschPrésentation de l’éditeur :

Natascha Kampusch a vécu le pire : le 2 mars 1998, à l’âge de dix ans, elle est enlevée sur le chemin de l’école. Pendant 3096 jours, huit ans et demi, son bourreau, Wolfgang Priklopil, la garde prisonnière dans une cave d’environ cinq mètres carrés, près de Vienne.
En août 2006, elle parvient à s’enfuir par ses propres moyens. Priklopil se suicide le jour même.
Dans ce récit bouleversant, Natascha Kampusch révèle les circonstances de son enlèvement, le quotidien de sa captivité, sa terrible relation avec son ravisseur et la façon dont elle a réussi à survivre à cet enfer.
Le témoignage unique d’une traversée de l’inimaginable par une jeune femme qui ne s’est jamais laissé briser.

Mon avis :

Comme tout le monde , je pense, j’avais entendu parler de la libération de Natascha Kampusch il y a de nombreuses années maintenant et quand on m’a proposé de me prêter son livre, j’étais ravie !

L’auteur nous livre ici le récit de ses 8 années de captivité avec son ravisseur. Bien sûr son témoignage est poignant, on ne peut pas dire le contraire, ce qu’elle a vécue est abominable, toutefois je n’ai que peu de fois ressentis ou réussi à imaginer réellement son quotidien …

Quelque part quand on décide de lire ce genre de livre, c’est pour en apprendre plus sur ce qu’a vécue cette jeune fille mais ici vous risquez d’être déçu. On retrouve bien quelques passages vers la fin ou elle décrit exactement ce qu’elle à subit sinon tout au long du livre elle passe assez rapidement ou sans trop donner de détails. Je ne sais pas s’il s’agit d’un parti prit ou si les souvenirs précis se sont effacés mais en tout cas mon constat est celui là. Du coup étant donné le peu de « réelle scène choquante » ce livre pourra être lu par un plus grand nombre .

De plus j’avoue que quelques fois j’ai un peu doutée de la véracité de certains passages. Car comme je vous le disais autant pendant la captivité elle ne décrit pas réellement les scènes de tortures avec beaucoup de détails, autant elle serait capable de se souvenir en détail de moment de sa vie quand elle avait 5 ans … J’ai du mal à y croire .

Néanmoins son style d’écriture reste agréable et j’ai été tenu en haleine du début à la fin car j’avais hâte de découvrir les méthodes qu’elle allait utiliser afin de réussir à s’enfuir. Notons quand même quelques longueurs à certains moments lorsqu’elle décrit son quotidien, qui est assez répétitif et qui par la répétition n’apporte pas forcément de valeur ajouté. (Les jours se suivent et étant plus ou moins identiques il aurait peut être été judicieux d’abréger un peu …)

Enfin je rajouterais que la partie, à la fin, ou elle se justifie face à l’opinion que les gens ont d’elle est pour moi dénué d’intérêt. Je comprends tout à fait qu’elle souhaite expliquer au public pourquoi elle a réagit comme elle l’a fait après sa libération, mais cette partie est trop longue. Surtout car elle se contredit entre le discours qu’elle tient (je ne souhaite pas me justifier, je l’ai fait parce que à ce moment là je pensais qu’il fallait le faire comme ça …etc) et ce qui est perçut par le lecteur (à savoir le fait que cette partie a été uniquement écrite dans le but de se justifier)

En conclusion, un roman qui reste intéressant car ce qu’elle a vécu est horrible, le style d’écriture simple facilite la lecture mais toutefois ce n’est pas non plus le roman du siècle. Je vous le recommande si vous ne connaissais pas très bien son histoire sinon vous n’en apprendrez pas forcément d’avantage que ce que l’on peut trouver sur la toile. 

Ma note :

12/20

 

 

   

Publicités

4 réflexions sur “3096 jours de Natascha Kampusch

  1. Je partage tout à fait ton avis ! Je l’ai lu il y a bien des années, je crois très peu de temps après sa parution (en poche). J’avais trouvé que ça manquait de sincérité par moment. Pour moi, c’était du au fait qu’après son évasion, elle avait été prise en charge par des psychiatres ( ce qui est normal ) et très très médiatisé. Elle n’a pas mis longtemps avant de sortir le bouquin et pour moi, il aurait été judicieux : Ou qu’elle écrive ce livre dès sa sortie  » à chaud  » ou alors bien plus tard après avoir bien « digéré » et pris du recul sur ce qu’il lui été arrivé. La j’avais vraiment l’impression en le lisant que par moments, c’était elle qui parlait mais qu’à d’autres moments, elle recrachait les analyses psychologiques qu’on avait faites d’elle. C’était très bizarre. Il y avait presqu’un coté « j’ai bien appris ma leçon » Je doute pas de l’horreur qu’elle a subi, ni de la difficulté que ça a du être pour elle de se retrouver sous le feu des projecteurs après tant d’années passées dans un huis clos terrifiant avec un homme malade mais je ne suis pas sure que la sortie de ce livre ait été très judicieux, il ne m’a transmis aucune émotion alors que c’était en l’achetant l’effet que je recherchais ( logique pour un témoignage ). Bref, mon commentaire est déjà beaucoup trop long mais tu es la seule personne à avoir mis les mots sur ce que je pense depuis des années :p
    Anne.

    • Non c’est sympa aussi de pouvoir échanger sur un livre via un blog 🙂 Perso ca ne me gène pas que ton commentaire soit long !
      Je suis contente aussi que tu penses comme moi car je me suis posé beaucoup de question quand a publier ou non ma chronique de peur d’être juger de sans coeur par exemple :/ Mais du coup ça me rassure 🙂
      Je n’ai pas ressentit grand chose non plus a part comme je le disais quand à la fin elle décrit exactement ce qu’elle a subit certaine fois (avec le nombre de coup et ce qui se passe sur son corps par exemple )
      Merci d’être passé en tout cas , j’étais justement en train de lire votre article sur les sorties en série mais je reviendrais poser un commentaire demain ceratinement car là il est tard :/ Bonne soirée

Toi aussi donne ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s