Septembre rouge (rouge encore) de Anders Bodelsen

 septembre rouge couv

 Synopsis :

« C’était bien Søren qu’il avait vu. Il n’y en avait pas deux comme lui au monde.Ce n’était pas le sosie de Søren, ni un rêve. C’était le mort Søren lui-même qui était apparu, bien vivant, là, devant lui. »Dans un faubourg de Copenhague, près d’une station-service abandonnée, Jens croit apercevoir son frère Søren, mort bien trop tôt. Søren de retour ? Impossible. Tant d’années ont passé depuis l’époque de leur jeunesse rouge, ternies par une dérive terroriste que Jens, aujourd’hui fonctionnaire, s’efforce d’oublier. Mais les fantômes sont têtus. Ils aiment hanter leurs vieilles caches, reprendre leurs vieilles intrigues. Et quand ils vous appellent à l’aide, il est parfois impossible de se dérober.

Mon avis :

Je ne connaissais pas cet auteur et je découvre depuis peu la littérature scandinave que j’apprécie beaucoup, du coup quand Livraddict a proposé ce partenariat avec Folio j’en ai profité. De plus le synopsis m’emballé bien !

Anders Bodelsen nous plonge dans le vif de l’histoire dès les premières lignes, un rythme soutenu, peu de moment de latence et le scénario a l’air bien ficelé. A aucun moment on ne s’ennuie, les pages se tournent avec une vitesse frénétique et l’on souhaite connaître où tout cela va nous mener.

On suit Jens, qui au tout début du roman tombe par hasard nez à nez avec un homme qui ressemble étrangement à son frère Soren, disparu depuis près de 5 ans. Hallucination, réalité ? Jens ne cesse de se poser des questions quand il décide finalement de contacter Véra  sa belle-sœur (devenue veuve depuis la mort de Soren) et dont il n’a plus de nouvelles depuis 3 ans. Une complicité va se remettre en place entre eux, comme c’était le cas à l’époque, et ils vont tenter d’élucider ce mystère autour de cet être qu’ils aiment tant tous les deux.

Comme je vous le disais, ce roman est plein de suspense, j’ai été entraînée dès les premières pages et je n’ai plus su décrocher une fois commencé. J’étais contente d’avoir pu, encore une fois, prendre plaisir dans ce genre, sauf que plus la fin s’approchait et plus j’avais peur d’être déçue. En effet la fin me laisse perplexe.

Autant on sent une vraie envie de garder le lecteur en haleine tout au long du livre, autant je trouve la fin bâclée. En effet, le dénouement est quelque peu décevant, je ne comprends pas pourquoi l’auteur a voulu en arriver là.

C’est dommage car dans l’ensemble, le style d’ Anders Bodelsen est intéressant, les personnages sont réellement attachant et l’on sent de la recherche sur leur personnalité. Ce qui permet d’être littéralement transporté  dans l’univers créé par l’auteur.

Du coup mon étonnement sur cette fin me laisse un avis mitigé sur ce roman alors que je l’ai beaucoup aimé, si j’occulte cette fin qui m’a déplut.

Toutefois je me permets d’ajouter également que ce livre évoque beaucoup la politique Danoise sur laquelle je n’y connais rien. Je n’ai donc peut être pas toutes les clefs pour comprendre le dénouement ou d’en mesurer la qualité, compte tenu des données qu’il me manque.

Je n’en dirais pas plus, pour ne pas vous dévoiler l’intrigue du livre, mais sachez que j’ai toutefois passé un bon moment même si comme vous l’avez compris, la fin m’a déçue. Je vais donc attendre de pouvoir comparer mon avis avec d’autres lecteurs.

Ma note :

15/20

 Je remercie Folio et Livraddict pour leur partenariat sans qui je n’aurais certainement pas lu ce livre .

Publicités

Toi aussi donne ton avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s